Derniers articles
parus dans
Le Monde de Pépita

On serait encore toutes des Potiches

CULTURE

Le dernier Ozon cartonne, preuve que des batailles restent à gagner

La Dombes, plus minuscule que Ridicule

TOURISME

Un week-end d’automne en famille

Une femme résiste à Houellebecq

CULTURE

Sous couvert de parler d’hommes en papier mâché, le dernier Goncourt célèbre les femmes en acier trempé, dont une certaine Pépita

PAQUITA

J’ai testé pour vous...

Pour toutes celles que cela n’amuse pas de faire des kilomètres sur un vélo immobile dans une pièce sans fenêtre, pour celles qui ont épuisé les joies de la course à pied en sous-sol, pour celles qui n’aiment ni la musique techno, ni l’odeur de gymnase... voici le gyrotonic.

Le gyrotonic : quelle étrange machine avec des poulies, des harnais, des manivelles, qui ne ressemble à... rien ! Si elle n’était en bois clair, joliment polie à la scandinave, on pourrait l’imaginer dans une officine de l’Inquisition, prête à faire avouer quelque crime majeur à qui l’enfourcherait. Mais quoi de plus rassurant que la caution nordique ? L’innocence faite chevalet de torture. Mieux même, quelqu’un a inventé ce surprenant instrument pour nous faire du bien.

Il permet en effet de pratiquer des exercices qui se rapprochent de la natation, mais hors de l’eau ! De l’aquagym au sec. Même amplitude des mouvements, même douceur, même travail sur la souplesse et l’harmonie, mêmes courbatures le soir et le lendemain. Mara, une minuscule et délicate Japonaise m’y a initiée, toute surprise par l’amplitude de mes mouvements -non je ne suis pas taillée pour être une geisha !- qui m’ont donné une extraordinaire impression de liberté et une agréable fatigue.

Il s’agit de travailler en trois dimensions, d’onduler comme le cou d’un flamand rose, de retrousser les orteils comme une danseuse balinaise de faire des courbes et des torsions tout en douceur. On en sort délicieusement dérouillée. Les articulations fraichement huilées. Bon, une amie m’a dit qu’elle avait eu le mal de mer...

On peut commencer par des séances collectives sans la tour, comme je l’ai testé aussi, avec Verena, cette fois, avec un tabouret, un bâton et un tapis. C’est une bonne introduction à cette discipline qui plaira à toutes celles qui ont des regrets de n’avoir jamais fait de danse.

1. 1.
2. 2.
3. 3.
4. 4.
5. 5.

Club Elément, 16, rue de la Grande Chaumière, 65006 Paris. 01.53.10.86.00 et www.elementparis.com. Tarif : 80 euros l’heure sur machine et 30 euros en cours collectif. Offre d’essai : 2 séances en collectif à 30 euros.

MOTS-CLES :
Bookmark and Share